Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lui...
 
"Je connaissais déjà le pouvoir des mots, mais sous votre plume ils prennent une dimension toute autre.
Je ne peux alors vous cacher non pas mon embarras à la lecture de votre prose grivoise mais vous avouer tout simplement que vous avez réussi à m’émoustiller au plus haut point (dur…vraiment dur…hummm…de se concentrer après cela !).
 
Sachez, que j’ai été en cet instant d’ivresse…le témoin et la victime d’une superbe érection (sans prétention je l’espère ! Clin d’œil !) qui m’a offert jusqu’au soir…un délicieux fourmillement cérébral et autres…chut…vous n’en saurez rien ! Rire
 
J’ai ressenti tant de choses…douceur et tendresse…mais aussi pulsions animales,
j’ai imaginé vos parfums les plus intimes…et me suis désaltéré de vos effluves,
j’ai rêvé vous faire l’amour doucement…mais aussi de vous trousser fougueusement,
 
Alors que ma virilité se souvient de ce doux supplice que vous lui avez « imposé » (sourire), je prépare d’ores et déjà ma riposte sensuelle ou sexuelle…ou les deux à la fois…tout dépendra de votre gourmandise…
 
Ces trois jours sans vous parcourir du bout mon regard, de mes mains, de ma bouche et de ma langue mais aussi de mon imagination débordante et de mon hummm…vont être long ! Mais je me régale déjà et suis très impatient de votre retrouver pour d’autres aventures…
 
Je dépose sur vos lèvres avec délicatesse…un baiser tout parfumé de mon émoi."

Elle...

 

J'ai savouré votre message comme je déguste un sorbet fruits de la passion, avec des soupirs de contentement, en gardant longuement les mots en bouche pour en découvrir tous les reflets chatoyants.

Je suis très sensible à la pudeur de vos expressions et à leurs sens cachés sous...sous...les points de suspension dont je fais moi aussi, un usage presque abusif...


Je souris de contentement quand un homme m'avoue "avoir pris de la dimension en me lisant"...comme si mes mots assemblés en phrases langoureuses l'enveloppaient de leur tension et me faisait prendre corps sous le sien.


J'avoue aussi que j'adore flirter avec le grivois, voir le vulgaire qui, si on sait habilement le manier (huuuummmmmmm) devient, ma foi, très excitant.

Le sexe n'est pas seulement douceur, il peut être "violent" quand les sens exacerbés de désir réclament réparation.

Il peut être vulgaire dans la déraison et ne me rebute pas quand ce n'est pas une habitude.

Je parle comme si j'étais une "briscarde " alors que je ne sais que peu de choses du plaisir partagé pour le plaisir...


Je suis contrite (mais si peu !!!) d'avoir été la cause de votre "malaise"...et bats ma coulpe de ne pas avoir été petite souris pour voir comment s'est "conclu" le problème.

Peut-êre me le direz-vous à demi-mot...comme vous le faites si bien...avec plein de points de suce pension (oups pardon!) pour masquer votre"embarras" ou alors avec hardiesse et gouaille, comme je suis certaine que vous saurez le faire...

Je vous laisse "l'embarras "du choix.
J'adore le verbe trousser même si la première image qui me vienne à l'esprit soit celle d'une volaille...
Oui, je crois que j'aimerais que vous me troussiez (hooooooooolala !! ce verbe) et me ferai poularde pour votre plaisir...

 

 

http://milleviesplusune.over-blog.com/2015/11/fausse-ingenue.html

Les mots et leurs pouvoirs.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :