Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Matrice cotonneuse habitée de mirages,

Silhouettes esquissées,

À peine devinées.

Posée là, dans ce flou,

Ton corps devient nuage.

 

Puis vient la rosée tiède déferlant en copeaux

En ruisselets mutins épousant chaque creux.

Ta chevelure humide se charge de moiteur..

Puis voilà cette main qui effleure ta peau,

Fantôme d'être nu et mouillé comme toi…

Puis voilà cette bouche qui se pose ici-bas,

Sur ton mamelon dur,

Ton épaule…

Ton bras…

Inconnu qui te touche,

Souffle de feu et d'eau,

Il dispense et devine,

Dessine et apprivoise.

Il ou elle qu'importe…

Juste cet être flou

Qui te caresse et boit

Tes ardeurs de roseau

Juste cet être flou qui lèche et qui déguste,

Tes diamants mer salée

Ta résurgence d'eau !

Et tu deviens liquide

Bue par un inconnu,

Dans cette grotte moite cotonnée de senteurs,

Eucalyptus,

jasmin,

lavande,

fruits des bois,

Bue par un inconnu dans un jardin de fleurs

 

Hammam.
Tag(s) : #Au jardin des délices

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :