Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dense correspondance.

L'idée de me faire saillir comme une catin par un soudard en rut ne me calme absolument pas ! il en serait même du contraire.

Agrippée par un bras, tourbillonné dans une ruelle surchauffée mais sombre, appuyée contre un mur puis troussée !!

Votre ventre sur le mien, votre mandrin cherchant son chemin sous mes jupons, puis, d'un coup de reins, votre raideur qui me possède. Nous crions !!
- Attends, attends gémis-tu dans mon cou, ta langue léchant le sel de ma sueur, tes mains cramponnées à mes hanches pour en arrêter le roulis...aTTends halètes-tu en prenant ma bouche et en écartant les pans de ma camisole pour y plonger tes mains.

Seigneurrrrrrrrrrrrrrrrr, comme tu te cambres pour aller plus loin, seigneuuuuuuuuuuuurrrrr, comme tu m'appuies pour que nos corps entiers communient.
Puis, tu écartes un peu ton bassin, pour revenir plus fort.
- Fabiiiiiiiiiieeeeeeeeeeeeeennnnnnnnnn, baise-moi...
Ma cuisse sur ta hanche, je halète et me plains...Implore...t'agrippe...
- Fabieeeeeeeeeeennnnnnnnnnnnn...viens....
Comme je suis mouillée, comme tu es dur.
Tu t'actives...trois coups de reins, je viiiiiiiieeeeeeeeeeeennnnnnnnnnnnnnnnnssss; Je suis si chaude...
Mon sexe comprime le tien, tu ne résistes pas...t'enfonces et me tapisses...mains crispées à mes hanches, mes ongles dans ton dos.
Hooooooooooooooooooo, les étoiles lactées, les astres et le soleil. Ta bouche dans mon cou crie ton plaisir intense.


Ma bouche vers le ciel expire son dernier souffle et le feu nous consume.

Tag(s) : #Au jardin des délices

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :