Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Courage, fuyez ! Le verrou de Fragonard décortiqué par Lyselotte.

Marquise sauvez-vous, il faut partir de suite

Nous risquons le courroux de votre cher papa,

Laissez-moi, je vous prie, lâchez mon cou bien vite

Avant que nos folies ne soient notre trépas.

Car cette couche douce dont nos corps enflammés

Ont froissés le satin, l'Alençon et la soie

Pourrait bien devenir la tombe ensanglantée

Des amants dévoilés après leurs fols ébats.

J'ai mignoté vos seins, bécoté votre cou,

Soulevé vos jupons et écarté vos cuisses,

J'ai goûté à la source votre nectar si doux

Mais il vous faut quitter ma chambre et ses délices.

La pomme à mon chevet nous n'avons point croquée

Mais celles de vos joues avec leur peau si lisse

Je m'en suis délectée, gourmand et affamé,

tandis-qu'un de mes doigts baisait votre calice.

Marquise partez-vite, de grâce, ne pâmez pas,

Arrangez votre mise, rouvrez vos yeux charmants,

Je tire le verrou, voyons, lâchez mon bras,

Reprenez dont vos sens, ne restez pas céans.

Les courtines tirées ont étouffé nos cris,

Nos émois haletés murmurés aux coussins

Mais la plainte hurlée alors que je vous pris

Ne pouvait qu'alerter domestiques et voisins.

Reprenez-vous ma mie et fuyez leur courroux

Déjà j'entends la porte s'ouvrir au rez-de-chaussée

Fuyez je vous en prie, je tire le verrou

Marquise, si vous m'aimez, je vous en prie, partez !

Tag(s) : #Au jardin des délices

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :